Atlantic Trophée… Que c’est-il passé à Teyjat le 18 Septembre

Pour cette reprise de championnat, pratiquement 80 pilotes s’étaient donnés rendez vous sur le superbe tracé périgourdin. Le soleil était bien là, simplement la fraîcheur matinale a rappelé aux pilotes que la piste pouvait être glissante et piégeuse. Et les temps de la manche courue en mai n’auront pas été battus.


La catégorie Minime a vu la domination d’un trio dès le début de la compétition. Paul Legrand (P1 aux chronos 50’’72), Johan Vesque Montagnan (P2 50’’76) et Aaron Bordanova (P3 50’’81) se sont échangés les places au fil des manches. Avec un super Jules Degortes bien revenu en finale, le combat a été intense, ce dont a profité finalement Johan, facile vainqueur avec 4 secondes d’avance. Il devance Jules et Aaron.


En cadet, bagarre à quatre, avec Maxime Kehayan, Gabin Pecate, Evans Piganeau et Baptiste Bouchard, ce dernier vainqueur avec le point du meilleur chrono en finale (47’’25).


Pour la catégorie Nationale, Léonard Couturas, avec une pôle aux essais assez significative (44’’41) - devant Yann Biojout (44’’79), Raphaël Gassiarini (P3 44’’85) et Lilian Forny (44’’86) - pensait que la victoire pouvait être au bout. Ayant chuté en pré finale, sa remontée en finale est fantastique (best lap 44’’18). A 5 tours de la fin, le voilà en tête. Peine perdue, Lilian Forny, devant à toutes les manches, laisse faire et porte l’estocade à 2 tours de la fin. Il monte sur la plus haute marche du podium, devant Yann qui s’est bien ressaisi et Léonard, un peu déçu de ne faire que P3.


La catégorie Senior s’annonçait très animée avec 19 partants, sur cette piste faisant la part belle à la vitesse de pointe des X30, qui prennent d’ailleurs les meilleures places aux chronos. Le très local Valentin Rebeyrolle, sur sa piste, prenait la pôle (43’’78), devant Hugo Trichard (43’’82), Dylan Mege (43’’83), Mathias Pierre (43’’85), William Louis (43’’89). Il ne fallait pas être devin pour comprendre que l’on allait assister à de belles bagarres en tête du peloton. Quentin Rongier revenait dans le rythme aux cours des manches, mais pas autant que Lucas Barranger, parti du fond de grille après des problèmes techniques, qui clôturait l’épreuve en P4, avec le bonus du best lap en 43’’58. Devant, et pour 72/1000 de seconde – il fallait presque la photo au finish – Valentin Rebeyrolle  prenait le dessus sur Hugo. Dylan clôturait P3. Lucas Galy, habituellement dans le bon peloton, en proie à des douleurs intercostales suite à un choc, ne pouvait défendre ses chances et terminait assez loin.


Le peloton des Master (+30 ans)/Gentleman (+45 ans) était encore plus imposant avec 25 partants. Steven Lesca (Master) se mettait en évidence dès les chronos (Pôle 44’’37). Emile Faure (M), un revenant, prenait la P2 (44’’62), devant Thierry Desforet, sur une piste qui lui a souvent réussi (1er Gentleman 44’’64), David Galéa (G 44’’76), Yann Brabant (M 44’’77), Roman Phelippot (M 44’’83), Aurélien Mazouin (M 44’’83). La troupe suivait avec 15 pilotes dans la même seconde. Les manches confirmaient la bagarre en tête Lesca/Faure, mais pas seulement, avec des positions changeantes. En finale Steven s’échappait, devant Emile. David terminait P3 au général, mais surtout 1er Gentleman. Suivaient Yann (P4), Aurélien (P5), Roman (P6), Benoit Maillochaud (M P7), Gérald Gérometta (M P8), Patrick Brovia (P9 2ème G), Jacques Refloch (P10 3ème G), ces deux derniers bien loin de leurs performances de mai dernier. Les palois Clément Lazonde et Laurent Mazouat terminaient moins bien qu’en manches tout comme Antoine Basselerie, habituellement dans le groupe de tête. Au titre des déceptions, Thiery Desforet chutait en finale (panne) tout comme Jean Benoit Soulard, qui n’avait pas pu participer à la finale.


Alors que les chronos donnaient Nicolas Roi Sans Sac (KZ2) favori à domicile (pôle 42’’16), les manches allaient permettre à Hugo Choisnet de revenir et empocher au final, les lauriers de la plus haute marche du podium. Nicolas conservait de peu la seconde place devant Marvyn Pannetier qui avait pris le dessus sur son frère Tom. Alexandre Roncero et Xavier Ousset étaient lâchés tout comme Laurent Wattre qui abandonnait très rapidement.

Après cette superbe journée, rendez vous est pris pour la sixième manche du trophée sur la piste de Pageas, que beaucoup découvriront, les 15 et 16 octobre prochain, avec le retour de plusieurs pilotes pris ce week-end par des compétitions de niveau national comme la NSK.


Et que l’on se le dise, s’engager tôt ne nuit en rien, elle permet seulement à l’organisateur d’être plus tranquille pour son organisation. Il faut y penser et le faire...  



Texte J.Refloch